15 août 2020

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\views\itemlist\view.html.php on line 176

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596
Mounir Tantaoui El Araki

Mounir Tantaoui El Araki

Le chef de l'armée Egyptienne  a déclaré que les conflits politiques poussait l'Etat au bord de la faillite - un avertissement sévère d’une institution qui a dirigé plusieurs décennies le pays.

Le général Abdel Fattah al-Sisi, nommé par le président Mohamed Mursi l'an dernier à la tête de l'armée, a publié mardi un communiqué que l'un des principaux objectifs de déployer des troupes dans les villes du Canal de Suez était de protéger le cours d'eau qui est vitale pour le commerce mondial et pour l'économie de l'Egypte.

«La poursuite de la lutte des différentes forces politiques ... pour  la gestion des affaires de l'Etat pourrait conduire à son effondrement ", a déclaré le général Abdel Fattah al-Sisi, qui est également ministre de la Défense du gouvernement de Mursi.  Il a déclaré aussi que les défis économiques, politiques et sociaux que connaît le pays représentaient «une menace réelle pour la sécurité de l'Egypte et de la cohésion de l'Etat égyptien" et que seul l'armée resterait «le bloc solide et cohérent» sur lequel repose l'Etat.

Des milliers de personnes ont continué à protester dans les villes de Port-Saïd, Ismaïlia et Suez, le lundi, en dépit du couvre-feu et de l'état d'urgence imposé temporairement dans une tentative de mettre fin à l'agitation.

Les manifestants étaient indigné par les condamnations à mort prononcées par un tribunal de Port-Saïd sur 21 supporters de football locaux impliqués dans des émeutes meurtrières lors d'un match de football dans la ville il y a presqu'un an. D’autres manifestations se sont étendues ailleurs en Egype en opposition à l'autorité de M. Morsi et ceci dans le sillage du deuxième anniversaire de la révolution égyptienne du 25 Janvier 2011.

La Télévision d'Etat a déclaré qu’un total de 590 personnes avaient été blessées dans des violences à travers l'Egypte sur la seule journée du lundi, la plupart d'entre eux à Port-Saïd.

Les troupes françaises et maliennes ont repris le contrôle de la ville de Tombouctou, un site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.  Lundi dernier les rebelles islamistes ont fuit la ville antique et point de commerce du Sahara après avoir incendié plusieurs bâtiments, dont une bibliothèque possédant des manuscrits inestimables.

La reprise de Tombouctou par les forces françaises et maliennes est venue suite à la reprise, le week-end dernier, de la ville de Gao, une autre grande ville dans le nord du Mali qui avait été occupée par l'alliance des groupes djihadistes depuis l'année dernière.  Dans les deux villes, des foules en liesse ont accueilli les troupes françaises et maliennes.

Une troisième ville, Kidal,  dans le vaste désert du nord du Mali était restée dans les mains des militants islamistes. Mais les rebelles touaregs maliens du MNLA, un groupe revendiquant l’autonomie de la région du Nord, ont déclaré lundi qu'ils avaient le contrôle de la ville après que les combattants islamistes l’avaient abandonné.

Alors que les troupes françaises et maliennes sont déjà en action dans le nord du Mali, d’autres troupes africaines soutenues par l'ONU, et en dépit de graves retards et des problèmes logistiques, seraient en phase de les rejoindre. Le nombre total de soldats pour l’intervention au Mali avoisine les 7700.

Le Burkina Faso, le Bénin, le Nigeria, le Sénégal, le Togo, le Niger et le Tchad sont tous des pays offrant  des soldats pour l’intervention au Nord du Mali. Le Burundi et d'autres pays se sont engagés à y contribuer.

mercredi, 23 janvier 2013 00:26

Le nombre de victimes d’Ain Amenas augmente

Le nombre de personnes tuées lors de la prise d’otage survenue dans la plateforme gazière d’Ain Amenas dans  le Sahara Algérien s’est vu à la hausse et a augmenté à presque 60 dont  au moins neuf ressortissants japonais.

Le Premier ministre algérien M. Abdelmalek Sellal a prévu de donner plus  de détails lors d’une prochaine conférence sur l'une des pires crises d'otages internationales survenues depuis des décennies, et qui a entrainé la mort ou la disparition de travailleurs américains, britanniques, français, japonais, néerlandais, norvégiens et roumains.

Une source de la sécurité a déclaré dimanche que les troupes algériennes avaient découvert les corps de 25 otages, portant le nombre total d'otages tués à 48 et le nombre total de décès à au moins 80. Il a déclaré que six militants ont été capturés vivants et que les troupes étaient toujours à la recherche des autres combattants islamistes.

L'armée algérienne avait commencé à ouvrir le feu quand les combattants tentaient de fuir avec leurs prisonniers.  Les survivants ont déclaré que les forces algériennes ont fusillé plusieurs camions dans un convoi transportant les ravisseurs avec leurs otages. Près de 700 travailleurs algériens et plus de 100 étrangers se sont échappés quand les combattants ont été chassés de la caserne résidentielle.

Les Nations unies ont annoncé mercredi que le nombre de morts en Syrie avait considérablement augmenter dans une guerre civile qui ne montre aucun signe de fin.

Le Haut commissaire des droits de l’homme Mme. Navi Pillay a déclaré à Genève que selon sept différentes sources et au cours d’une analyse faite sur cinq mois, on a répertorié 59 648 personnes tuées en Syrie entre le 15 Mars 2011 et le 30 Novembre 2012. "Le nombre de victimes est beaucoup plus élevé que prévu et c'est vraiment choquant», a t-elle dit. «Étant donné qu'il n'y a pas eu de répit dans le conflit depuis la fin de Novembre, on peut supposer que plus de 60.000 personnes ont été tuées au début de 2013."

Auparavant, l'opposition liée à l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme avait estimé le nombre de morts confirmés à environ 45.000, mais avait déclaré que le nombre réel est probablement plus élevé.

Le rapport de l'ONU, intitulé Analyse Statistique Préliminaire de la Documentation des Massacres en Syrie, a utilisé des données de plusieurs sources, y compris ceux du gouvernement et des groupes d'opposition. Les auteurs ont étudié 147.349 rapports de décès, ont supprimé les doublons, et ont compté seulement les cas où les noms et prénoms des victimes ont été fournis ainsi que la date et lieu de leurs décès. Le rapport indique aussi que les statistiques présentées sont considérées comme limites minimales du nombre de mort en Syrie.

Les statistiques du gouvernement Syrien n'étaient disponibles que jusqu'à Mars 2012, et n'ont enregistré que 2.539 morts au total.

dimanche, 30 décembre 2012 00:38

L’opposition Egyptienne mise en examen

Le procureur de la République d'Egypte a ordonné une enquête contre trois dirigeants de l'opposition Egyptienne, il s’agit de M. Hamdeen Sabahi, M.  Amr Mousa et M. Mohammed ElBaradei  Ces derniers sont  accusés à l’incitation au renversement du président de l’Etat.

Les trois hommes  ont formé une coalition d'opposition, le front de salut national, contre M. Morsi le mois dernier. M. Moussa et M. Sabahi étaient tous deux candidats à l'élection présidentielle remportée par M. Morsi en Juin.

Le procureur de la République M. Ibrahim Talaat a été nommé par le Président de la république le mois dernier, après que son prédécesseur a été limogé. Ce mouvement avait provoqué la colère de hauts magistrats, qui y voyaient une atteinte à leur autorité.

mercredi, 26 décembre 2012 23:56

Al Assad prêt pour discuter de la paix

Selon Reuters, le président syrien Bachar al-Assad a envoyé Mercredi un diplomate à Moscou pour discuter des propositions faites par l'envoyé international Lakhdar Brahimi  et visant à mettre fin au conflit que vit le pays. M. Brahimi prévoit d'organiser une série de réunions avec les responsables syriens à Damas cette semaine pour négocier un transfert pacifique du pouvoir.

Selon une source de sécurité syrienne, qui ne voulait pas confirmer si un accord était en préparation, le vice-ministre des Affaires étrangères Syrien Fayçal Makdad est parti à Moscou pour discuter des détails des pourparlers avec Brahimi. Un responsable libanais proche de Damas a déclaré que M. Makdad avait été envoyé en Russie pour une consultation sur une possibilité d’un accord.

«Il ya un nouvel état d'esprit maintenant et quelque chose de bon est entrain de se passer", a indiqué le responsable, demandant à ne pas être nommé, et sans donner plus de détails.

Une source du ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que M. Makdad et une autre personne se réuniront avec le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et Mikhaïl Bogdanov, l'envoyé spécial du Kremlin pour les affaires du Moyen-Orient, le jeudi prochain, sans toutefois révéler la nature des pourparlers.

Moaz Alkhatib, le chef de la Coalition nationale syrienne reconnu internationalement, a critiqué toute idée d'un gouvernement de transition dans lequel Assad restera en tant que président même dépouillé de pouvoirs réels.« Le gouvernement et son président ne peuvent pas rester au pouvoir, avec ou sans leurs pouvoirs, » avait déclaré Alkhatib en précisant que sa coalition avait déjà rejeté une telle solution.

Plus de 44.000 Syriens ont été tués dans une révolte contre quatre décennies de domination de la famille Assad, un conflit qui a commencé avec des manifestations pacifiques, mais qui a sombré dans la guerre civile.

http://www.reuters.com/article/2012/12/26/us-syria-crisis-idUSBRE8AJ1FK20121226

samedi, 22 décembre 2012 09:08

Le président Irakien dans le coma

Selon des responsables gouvernementaux le président irakien Jalal Talabani serait admis à un hôpital mardi après avoir subi un accident vasculaire cérébral qui l'a laissé dans un «état critique mais stable".

M. Talabani avait souvent atténué les tensions dans un gouvernement fragilisé par un partage du pouvoir entre différentes entités de l’Irak.

Les rapports sur son état de santé sont variés. Trois sources gouvernementales affirment qu'il était dans un état critique, mais son bureau a déclaré que le président de 79-ans est dans un état  stable et sous surveillance médicale intensive après avoir reçu un traitement pour artères bloquées.

Cependant, la BBC affirme que selon des sources kurdes bien informées, il serait toujours dans le coma. Un communiqué avait aussi indiqué que "Les fonctions corporelles sont normales et l'état de santé de son du président est stable »

M. Talabani a lutté avec son état de santé ces dernières années et a souvent été traité à l'étranger. Il est un vétéran de la guérilla kurde, et est le premier président de l'Irak issue de cette ethnie.

 

http://www.reuters.com/article/2012/12/18/us-iraq-president-idUSBRE8BH09U20121218

http://www.bbc.co.uk/news/world-middle-east-20766435

 

Le Ministre des Affaires étrangères Israélien Avigdor Lieberman a démissionné après avoir été accusé d'abus de confiance à la suite d'une enquête de longue haleine.

M. Lieberman a également démissionné de ses fonctions de vice-Premier ministre, et a déclaré qu'il se battrait pour effacer son nom des accusations. L'affaire contre lui se rapporte à un scandale financier qui remonte à plus d'une décennie et sa démission intervient cinq semaines avant l'élection générale d'Israël.

"Même si je sais que je n’ai commis aucun crime ... J'ai décidé de démissionner de mon poste de ministre des Affaires étrangères et vice-Premier ministre", a déclaré  M. Lieberman dans un communiqué publié par son bureau.

La police avait enquêté sur des allégations de blanchiment d'argent et de corruption, mais le procureur l’accuse d'abus de confiance une infraction beaucoup moindre.  Les accusations les plus graves de corruption et de blanchiment d'argent sont en relation à des allégations selon lesquelles M. Lieberman avait reçu des millions de dollars des hommes d'affaires ayant des intérêts en Israël, et blanchi de l'argent par le biais de sociétés fictives.

Il est considéré comme l'un des hommes politiques les plus virulents d'Israël. Né en Moldavie, il est l'un des millions d'Israéliens qui ont immigré de l'ancienne Union soviétique. Considéré comme étant à la droite de M. Netanyahu, Lieberman a été un critique acerbe de l'Autorité palestinienne et son président Mahmoud Abbas. Il vit dans une colonie israélienne en Cisjordanie.

Les médias américains ont déclaré qu’un homme lourdement armé a ouvert le feu dans une école élémentaire du Connecticut vendredi, tuant 26 personnes dont 20 enfants dans le dernier d'une série de tueries qu’ont connu les États-Unis cette année.

Le lieutenant Paul Vance a précisé lors d’une conférence que le tireur était mort à l'intérieur de l'école primaire Sandy Hook à Newtown, dans l’état du Connecticut. Vance a dit qu'il y avait 28 morts dans le Connecticut - 20 enfants et sept adultes de l'école et une autre personne connectée au suspect dans une maison de Newtown. Le total comprend le tireur qui s’est suicidé, qui selon les médias était un homme de 24 ans qui est entré à l'école lorsque les enfants étaient réunis dans leur salle de classe pour la séance du matin. Il était armé de quatre armes et portait un gilet pare-balles.

Si elle est confirmée, c’est l'une des pires fusillades dans l'histoire américaine. C’est la deuxième fois qu’une telle tragédie coïncide avec la période des fêtes et pourrait  faire revivre un débat sur la législation sur les armes américaines.

Le président Barack Obama, essuyant les larmes et prenant une pause pour rassembler ses émotions, déclaraient que  « c’étaient des beaux petits enfants entre l’âge de 5 et 10 ans qui ont été tués …En tant que pays, nous sommes passés par là plusieurs fois", a déclaré M. Obama, en mentionnant  une liste de fusillades récentes.

«Nous devons nous réunir et prendre des mesures concrètes pour prévenir d'autres tragédies de ce genre, quelle que soit la politique», a déclaré M. Obama en référence apparente à l'influence et le lobbying de la « National Rifle Association » (NRA) sur les membres du Congrès.


http://www.reuters.com/article/2012/12/14/us-connecticut-towns-idUSBRE8BD0U120121214

 

 

Les États-Unis et les dirigeants des rebelles de la Syrie ont saisi le pessimisme de la Russie sur l'avenir du président Bachar al-Assad afin que Moscou pousse son allié au Moyen Orient à céder le pouvoir et mettre fin aux combats.

'' Nous tenons à féliciter le gouvernement russe qui s’est finalement réveillé à la réalité et reconnaît que les jours du régime sont comptés '', a déclaré  le porte-parole du département d'Etat américain après qu’un émissaire principal du Kremlin a reconnu publiquement jeudi que les adversaires d'al-Assad pourraient gagner la guerre civile.

" La question est maintenant, est ce que le gouvernement russe se joindra à la communauté internationale pour travailler avec l'opposition et pour essayer d'avoir une transition démocratique au pays ? " a ajouté à Washington la porte-parole US, Mme Victoria Nuland.

 '' Je crois que les Russes se sont réveillés et ont réalisé qu'ils se sont impliqués avec ce régime dans le conflit, mais  ne savent pas comment en sortir " a déclaré à Reuters al-Khatib. M. al-Khatib a particulièrement rendu les Russes responsables de l’armement du régime Syrien, mais a aussi déclaré que Moscou n'a pas besoin de "tout perdre" en Syrie si elle change de tactique.

Le chef de l'opposition a aussi déclaré qu'il était prêt à écouter les propositions d'al-Assad pour sauver sa vie ''La meilleure chose est qu'il se retire et cesse d’assassiner le peuple syrien".  al-Khatib a écarté la proposition de la Russie suggérant qu’al-Assad restitue le pouvoir à un gouvernement de transition, tout en restant président, en disant qu'il était '' honteux pour un pays assassiné d’accepter d'avoir un criminel et un tueur à sa tête ’’.

http://www.reuters.com/article/2012/12/13/us-syria-crisis-idUSBRE8AJ1FK20121213

 

 

Page 1 sur 2