14 octobre 2019

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596
mardi, 11 décembre 2012 23:06

La gauche, un rêve pluriel !

Écrit par 
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Belles idées, beaux idéaux, sincères sympathisants, Mais une gauche dispersée, mal à l’aise, sans combat ni leader !

La gauche est en passe de devenir une certaine idée du passé, cloisonnée dans la participation aux gouvernements depuis 1998 et qui n’arrive pas à sortir ni à dépasser les conséquences de cette participation.

Le Maroc est en train de se droitiser sur le plan politique, mais aussi sur le plan social, car les forces de droite se sont tellement implantées sur les télévisions satellitaires, dans les rues, dans les discours publics que tous les citoyens marocains considèrent ce projet comme faisant partie de la spontanéité de leurs vies. Effectivement, ce projet cale avec notre spontanéité de vouloir se débrouiller seuls dans un monde de plus en plus incertain et se replier sur des valeurs et structures abstraites qu’on porte à une échelle individuelle, en espérant des jours meilleurs.

La gauche au Maroc est un grand combat avec des spécificités formidables. Elle est avant tout un combat et rêve pluriel ouvert à toutes les catégories et couches sociales. Elle n’a jamais été un projet de société porté par une partie de la société animée par des intérêts politiques particuliers. Elle a été constituée de classes ouvrières qui se sont battues pour des droits sociaux, devenus des acquis, pour inscrire le travail dans la dignité, rémunéré à juste valeur, avec des congés et repos payés, des couvertures contre les aléas de la vie et une rente au vieil âge. Ces acquis peuvent paraître évidents de notre temps, mais ils ont fait l’objet de grands combats aussi bien à l’échelle internationale que nationale. Sur le plan du travail, la gauche a aussi évolué vers un sens de régulation sociale à travers le dialogue social, qui définit une convention collective préservant l’emploi et améliorant les conditions des employés. Cette pratique salutaire a été imposée légalement sous un gouvernement de gauche, mais qui n’a pas été respectée sous d’autres cieux politiques, notamment le dernier gouvernement qui n’a pas tenu un dialogue social dans la fonction publique durant son mandat.

Dans son esprit, l’accès universel au soin est une valeur fondamentale de la gauche, elle a mis en place, lors de son passage au gouvernement, un dispositif bénéficiant à tous les salariés publics/privés et mêmes aux couches les plus démunis. C’est une réforme fondamentale, techniquement compliquée pour définir les ressources et les bases de remboursement, elle a été menée dans sa conception jusqu’au bout, cependant son déploiement a connu du retard à cause de l’avortement brutal de l’expérience du gouvernement El Youssoufi.

La pression fiscale sur les ménages et les personnes est très importante alors que d’autres catégories sociales restent en dehors de tout effort de contribution et bénéficiant même de subventions publiques très généreuses. La gauche a toujours œuvré dans un esprit d’équité de porter la contribution de chaque personne (physique/morale) selon sa capacité. Quoique la réforme n’est pas du tout aboutie, mais elle a permis aux personnes physiques de respirer un peu de cette forte pression.

Le combat de gauche est aussi un combat pour la démocratie. Nous jouissons de libertés importantes à l’échelle individuelle et aussi publique. Les entraves à ces libertés et récidives sont commis par l’Etat dans un élan de nostalgie et de gestion par la terreur. La vigilance des forces de gauche a toujours permis de nous préserver contre ces dérives.

La gauche a toujours milité pour la modernité de la structure de l’Etat, une structure globale, asservie à un gouvernement élu, au service de tout citoyen pour l’aider et l’émanciper de toute structure archaïque supposée à son service contre une aliénation de ses véritables droits. La modernisation de l’Etat et ses structures a toujours constitué une priorité, très difficile à atteindre tant que l’obscurantisme profite et prolonge la vie de l’archaïsme.

La gauche est un rêve pluriel.

Lu 2111 fois
Se connecter ou s'enregistrer pour pouvoir commenter et poster vos commentaires, en haut de la page (connexion).