25 mai 2019

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 226

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 226

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 226

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 226

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596
Secteurs

Le Bureau politique a tenu, lundi, sa réunion hebdomadaire dont l’ordre du jour a été consacré aux développements politiques et aux résultats des réunions des groupes d’action politique et organisationnels, ainsi que les organisations sectorielles de l’USFP.

Le Premier secrétaire, Driss Lachgar, a soulevé, à l’entame des travaux, la question de l’opérationnalisation de la solidarité partisane dans les rangs des militantes et militants au niveau des provinces et des régions. Et ce, en proposant une Journée de la fidélité qui coïncidera avec la commémoration de l’anniversaire de la disparition du martyr Mehdi Ben Barka (29 octobre). Faire du 29 octobre une journée nationale dédiée à l’ensemble des fondateurs, des combattants, des martyrs et des militants qui se sont sacrifiés pour le parti et la Nation.

Le Premier secrétaire a également informé les membres du Bureau politique du contenu de la rencontre qu’il a eue avec le Groupe socialiste. Une rencontre qui s’est déroulée dans un esprit partisan dans le cadre du respect des résultats du Congrès et des règles institutionnelles, en partant du renforcement de l’unité du parti, lequel sera un soutien essentiel au Groupe parlementaire dans son ensemble.

Dans le même ordre, M. Lachgar a annoncé la date de la rencontre qu’il aura avec les membres du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers. Celle-ci est prévue aujourd’hui à partir de 17 heures.

Pour ce qui est des développements politiques, les membres du BP ont eu des discussions approfondies  au sujet de la décision politique courageuse prise par le parti concernant la non participation dans certaines commissions gouvernementales du dialogue. Cela a été fait pour dévoiler clairement les intentions implicites d’un dialogue biaisé qui s’est transformé en moyen de contourner les acquis constitutionnels et de consacrer des pratiques de clientélisme en cautionnant la participation à ce dialogue de pseudo-entités en lieu et place de celles authentiques et légitimes, contribuant ainsi à réduire les questions nationales en questions sectorielles, vidant par là même la Constitution de son contenu et bafouant les acquis du peuple marocain en matière de démocratie, des droits de l’Homme, des libertés et de justice.

En prenant acte de l’écho positif auprès d’une grande partie de l’opinion publique nationale et des potentialités associatives et des droits de l’Homme, les membres du Bureau politique font état de :

  • L’importance de cette décision qui ne se réduit pas au seul boycott de ce dialogue, mais aussi au fait de lui conférer un contenu propositionnel, par l’élaboration de mémorandums globaux qui sont le fruit du dialogue avec des parties actives dans la société.
  • L’accompagnement médiatique de cette décision par un contenu politique clair au vu de ce que représente le volet médiatique en tant qu’outil de communication efficace dans l’adoption et la diffusion de ladite décision.  
  • Mettre en place des moyens de coordination avec les différentes parties qui prônent la même orientation du parti dans le cadre  du dialogue en cours et la participation de la société dans  l’élaboration d’alternatives réelles et démocratiques.

Au plan organisationnel, les différentes réunions et rencontres nationales, sectorielles, régionales et provinciales ont en leur part dans le débat du Bureau politique et un agenda a été proposé pour leur tenue et l’élaboration par les membres du BP d’un programme de suivi y afférent.  
Concernant la réunion du groupe de travail de la Commission administrative, le BP a suivi un exposé du président de celle-ci, Habib El Malki, qui a présenté un rapport sur les mesures et les questions qui détermineront le programme d’action de la Commission administrative et de sa tenue les samedi et dimanche 20 et 21 avril 2013. Ce programme comportera un exposé du BP, un débat sur le projet de règlement intérieur de la Commission administrative et de son organigramme ainsi que la présentation du projet de budget 2013.

Afin d’assurer le succès de cette session, il a été convenu de tenir une journée d’étude en présence des membres du BP présidée par le Premier secrétaire, et ce lundi 1er avril au siège du parti, sis au quartier des Habous à Casablanca qui abritera le même jour une réunion avec les différents organes du parti.

S’agissant de l’avancement des travaux préparatifs du Congrès de la Jeunesse Ittihadia, les membres du BP ont loué le haut niveau des interventions des différents membres de celle-ci lors de la réunion du 23 mars 2013 ainsi que le sens critique visant à rehausser la position  du secteur  de la Jeunesse, son unité et ses rapports avec la société. A cet égard, il a été décidé de :

  • Tenir le Forum estudiantin ittihadi le 30 mars 2013 au siège national du parti.
  • Réunir  le Conseil national de la Jeunesse Ittihadia le 13 avril 2013
  • Créer 6 commissions thématiques (organisation, préparation matérielle, secteur estudiantin, orientation et affaires de la jeunesse, informations et communication, action associative) et d’adresser les projets aux régions pour leur enrichissement.

Les membres du BP ont également passé en revue l’évolution du travail de la commission des secteurs et celle de l’action associative qui tiendra une réunion le 14 avril 2013.

Par ailleurs et dans le cadre du soutien inconditionnel du parti au mouvement syndical et aux revendications sociales légitimes de toutes les catégories de travailleurs, le BP a décidé  d’adresser une invitation à l’ensemble des militantes et militants des différentes sections, provinces et régions ainsi qu’à toutes les potentialités, en vue de participer massivement à la marche du dimanche 31 mars 2013 à Rabat initiée par la FDT et la CDT.  

Dans le cadre de cette même orientation, le BP a décidé de soutenir et de participer à toutes les formes d’actions  militantes  menées par l’Union marocaine du travail pour l’abrogation de l’article 288 du Code pénal.

Le BP a également réitéré sa condamnation de toutes les campagnes de répression violente des manifestations pacifiques des diplômés chômeurs à Rabat et des étudiants de l’Université Ibn Tofail à Kénitra, ce qui témoigne d’une grave  régression au niveau des acquis du peuple marocain en matière de droit, de liberté et de justice.

 

Mercredi 27 Mars 2013

Le PS, par la voie de sa figure phare Martin Aubry, a déploré les multiples reports de l’examen du projet de loi du cumul des mandats.

De sa part, le gouvernement déclare avoir  attendu l'avis du Conseil d'Etat pour finaliser son projet de loi. La haute juridiction administrative, réunie jeudi 21 février en assemblée plénière, recommande que les règles de non-cumul prennent effet à échéance des mandats parlementaires en cours, soit en juin 2017 pour les députés et septembre 2017 pour les sénateurs.

Le PS plaidait pour l’arrêt du cumul des mandats et son entrée en vigueur dès les élections de 2014, en revanche, Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, redoutait dans ce cas une vague de démissions à l'Assemblée nationale. "Cela équivaudrait à une mini-dissolution", mettait-il en garde.

Il importe à signaler que les élus de la droite se battaient pour la liberté de cumuler les mandats.

Une rencontre historique a eu lieu entre une délégation du bureau politique présidée par le Premier Secrétaire du parti et la direction de l’Union Marocaine du Travail.

Cet événement a eu lieu au siège de la centrale syndicale à Casablanca et plus précisément dans la grande salle du 1er étage. Ce lieu à forte connotation historique pour tous  les ittihadis avait, pour rappel, abrité des réunions et conférences animées par les Leaders Abdellah IBRAHIM, Abderrahim BOUABID, Mehdi BEN BARKA, Omar BENJELLOUN et Mahjoub BEN SEDDIK

« Le IXème Congrès de l’USFP a pris la décision de s’ouvrir sur les partenaires sociaux vu que le Maroc vit depuis plus d’une année une régression et une atteinte grave à tous les acquis que le peuple marocain a accumulés durant les dernières années», a expliqué le camarade Driss LACHGAR dans son intervention. Il a également tenu à rappeler que le gouvernement présidé par le PJD n’a pas daigné appliquer l’accord du 26 avril 2011 signé par Abbas El Fassi et les centrales syndicales. L’Exécutif n’a pas, à titre d’exemple, abrogé l’article 288 du Code pénal qui constitue une atteinte à la liberté syndicale et n’a pas ratifié non plus la Convention 87 de l’OIT concernant les libertés syndicales. Le Premier secrétaire de l’USFP a saisi cette occasion pour évoquer également plusieurs décisions gouvernementales qui mettent en péril les acquis des classes moyennes et populaires comme la décision d’opérer des ponctions sur les salaires des grévistes.

Lors de cette rencontre, les deux parties ont débattu sur la situation sociale du pays. Elles ont décidé de mettre en place une commission de coordination permanente afin de suivre la situation et prendre les initiatives communes qui s’imposent pour défendre les intérêts du peuple marocain.

A la fin de la réunion, Miloud MOUKHARIK Secrétaire général de l’UMT a tenu à offrir au Premier secrétaire de l’USFP un cadeau symbolique dédié généralement par la centrale aux personnalités politiques les plus respectées, en signe d’amitié et annonce le début d’une nouvelle ère dans la relation entre la centrale syndicale et le parti des Forces Populaires.

Afin de renforcer cette coordination, une délégation de l’UMT visitera, au cours de la semaine prochaine, le siège central du parti à Rabat pour se réunir avec les dirigeants ittihadis.

Pour rappel, la délégation de l’USFP se composait en plus du Premier secrétaire, de Habib El Malki, Kamal DAISSAOUI, Hanane RIHAB, Abdelkébir TABIH, Mohamed MOUHIB, Abdelhamid JMAHRI et Mohamed MRINI.

Une réunion a eu lieu le 21 février 2013 au siège régional du parti à Casablanca entre le camarade Driss LACHGAR et une délégation des ingénieurs ittihadis présidée par le camarade Si Mohammed LHAREK, coordinateur du secteur au niveau de la région. Etaient présents à cette réunion les camarades membres du bureau politique : Hanane RIHABE, Kamal DAISSOUI et Mohammed MOUHIB.

Le camarade Driss LACHGAR a rappelé le rôle important qu’a joué  le secteur des ingénieurs dans l’histoire du parti. Lors de son intervention il a également dressé un bref diagnostic sur les situations politique, économique et social du pays. Il a insisté sur la nécessité de rétablir l’équilibre dans la société  entre  les différents courants politiques. Cet objectif ne peut être réalisé, selon le camarade Driss, sans la forte participation des forces progressistes  dans la construction de l’avenir du Maroc. Au niveau interne le camarde Driss a annoncé  les grandes lignes de sa feuille de route organisationnelle.

De leurs parts, les ingénieurs présents ont  félicité   le camarde Driss pour son élection au poste du 1er secrétaire, et ont exprimé leur ferme engagement à servir le Parti et la Patrie. Le camarade Simohammed LHAREK a présenté également et de façon succincte les principaux jalons de la stratégie du secteur.    

 

Le premier secrétaire du parti, le camarade Driss Lachgar a été l’invité hier 31/01/2013 de l’émission politique « 90 minutes pour convaincre ». Les questions de l’animatrice et des acteurs politiques et associatifs présents sur le plateau ont été focalisées principalement sur la situation interne du parti, le type d’opposition que compte exercer le parti dans les années à venir ainsi que les initiatives envisagées de regroupement de la grande famille Ittihadia et des forces de gauche en général.

Au niveau de la situation interne du parti, le Premier Secrétaire a précisé qu’il est dorénavant le Secrétaire de l’ensemble des Ittihadis. Il a rappelé que l’USFP était un parti socialiste et démocratique, de ce fait, il est normal qu’il soit traversé par des courants et des points de vues multiples. Cette diversité accompagnée par une véritable démocratie interne est un avantage précieux pour le parti, précise le Premier secrétaire. Il s’est engagé à mettre en œuvre dans les plus brefs délais les décisions politiques et organisationnelles issues du congrès.

Concernant le type d’opposition, le Premier secrétaire a expliqué que l’opposition de l’USFP sera à la fois institutionnelle et populaire. L’opposition institutionnelle se fera, au cas par cas, avec les partis qui partagent le même avis sur des dossiers précis alors que l’opposition dans la société reposera sur le renforcement des structures locales du parti et l’ouverture sur l’ensemble des forces de gauche et de progrès présentes sur le terrain social. 

Le Premier Secrétaire n’a cessé de répéter, lors de cette émission, qu’il œuvrera à rassembler les différentes composantes historiques de la Famille Ittihadia et l’ensemble des partis de gauche. Il a expliqué que les différences existantes aujourd’hui entre les forces de progrès sont largement dépassées par les enjeux stratégiques auxquels est confrontée la société marocaine.    

 Lien pour visionner l’émission 

 

Le chef de l'armée Egyptienne  a déclaré que les conflits politiques poussait l'Etat au bord de la faillite - un avertissement sévère d’une institution qui a dirigé plusieurs décennies le pays.

Le général Abdel Fattah al-Sisi, nommé par le président Mohamed Mursi l'an dernier à la tête de l'armée, a publié mardi un communiqué que l'un des principaux objectifs de déployer des troupes dans les villes du Canal de Suez était de protéger le cours d'eau qui est vitale pour le commerce mondial et pour l'économie de l'Egypte.

«La poursuite de la lutte des différentes forces politiques ... pour  la gestion des affaires de l'Etat pourrait conduire à son effondrement ", a déclaré le général Abdel Fattah al-Sisi, qui est également ministre de la Défense du gouvernement de Mursi.  Il a déclaré aussi que les défis économiques, politiques et sociaux que connaît le pays représentaient «une menace réelle pour la sécurité de l'Egypte et de la cohésion de l'Etat égyptien" et que seul l'armée resterait «le bloc solide et cohérent» sur lequel repose l'Etat.

Des milliers de personnes ont continué à protester dans les villes de Port-Saïd, Ismaïlia et Suez, le lundi, en dépit du couvre-feu et de l'état d'urgence imposé temporairement dans une tentative de mettre fin à l'agitation.

Les manifestants étaient indigné par les condamnations à mort prononcées par un tribunal de Port-Saïd sur 21 supporters de football locaux impliqués dans des émeutes meurtrières lors d'un match de football dans la ville il y a presqu'un an. D’autres manifestations se sont étendues ailleurs en Egype en opposition à l'autorité de M. Morsi et ceci dans le sillage du deuxième anniversaire de la révolution égyptienne du 25 Janvier 2011.

La Télévision d'Etat a déclaré qu’un total de 590 personnes avaient été blessées dans des violences à travers l'Egypte sur la seule journée du lundi, la plupart d'entre eux à Port-Saïd.

Les troupes françaises et maliennes ont repris le contrôle de la ville de Tombouctou, un site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.  Lundi dernier les rebelles islamistes ont fuit la ville antique et point de commerce du Sahara après avoir incendié plusieurs bâtiments, dont une bibliothèque possédant des manuscrits inestimables.

La reprise de Tombouctou par les forces françaises et maliennes est venue suite à la reprise, le week-end dernier, de la ville de Gao, une autre grande ville dans le nord du Mali qui avait été occupée par l'alliance des groupes djihadistes depuis l'année dernière.  Dans les deux villes, des foules en liesse ont accueilli les troupes françaises et maliennes.

Une troisième ville, Kidal,  dans le vaste désert du nord du Mali était restée dans les mains des militants islamistes. Mais les rebelles touaregs maliens du MNLA, un groupe revendiquant l’autonomie de la région du Nord, ont déclaré lundi qu'ils avaient le contrôle de la ville après que les combattants islamistes l’avaient abandonné.

Alors que les troupes françaises et maliennes sont déjà en action dans le nord du Mali, d’autres troupes africaines soutenues par l'ONU, et en dépit de graves retards et des problèmes logistiques, seraient en phase de les rejoindre. Le nombre total de soldats pour l’intervention au Mali avoisine les 7700.

Le Burkina Faso, le Bénin, le Nigeria, le Sénégal, le Togo, le Niger et le Tchad sont tous des pays offrant  des soldats pour l’intervention au Nord du Mali. Le Burundi et d'autres pays se sont engagés à y contribuer.

Le nombre de personnes tuées lors de la prise d’otage survenue dans la plateforme gazière d’Ain Amenas dans  le Sahara Algérien s’est vu à la hausse et a augmenté à presque 60 dont  au moins neuf ressortissants japonais.

Le Premier ministre algérien M. Abdelmalek Sellal a prévu de donner plus  de détails lors d’une prochaine conférence sur l'une des pires crises d'otages internationales survenues depuis des décennies, et qui a entrainé la mort ou la disparition de travailleurs américains, britanniques, français, japonais, néerlandais, norvégiens et roumains.

Une source de la sécurité a déclaré dimanche que les troupes algériennes avaient découvert les corps de 25 otages, portant le nombre total d'otages tués à 48 et le nombre total de décès à au moins 80. Il a déclaré que six militants ont été capturés vivants et que les troupes étaient toujours à la recherche des autres combattants islamistes.

L'armée algérienne avait commencé à ouvrir le feu quand les combattants tentaient de fuir avec leurs prisonniers.  Les survivants ont déclaré que les forces algériennes ont fusillé plusieurs camions dans un convoi transportant les ravisseurs avec leurs otages. Près de 700 travailleurs algériens et plus de 100 étrangers se sont échappés quand les combattants ont été chassés de la caserne résidentielle.

Le camarade LAHSSEN SANHAJI a soumis une lettre de désengagement de sa responsabilité actuelle de secrétaire régional du grand Casablanca.

Voici le texte intégral de sa lettre :

Le Qatar a décidé d’apporter un soutien financier de 2,5 milliards de dollars au gouvernement de Morsi afin de l’aider à faire face à sa crise monétaire. Le soutien du Qatar prendra la forme, selon l’agence officielle égyptienne MENA «  d’un dépôt de 2,5 milliards de dollars auprès de la banque centrale égyptienne ».

La livre égyptienne ne cesse de perdre sa valeur devant le dollar. Cette chute a été due essentiellement à l’instabilité politique ainsi que l’épuisement des réserves de change de la banque centrale. En effet, les réserves égyptiennes ont diminué depuis la chute du président Hosni Moubarak.

L’Egypte craint de ne plus pouvoir honorer ses engagements financiers internationaux et de maintenir ses importations de produits de première nécessité, en l’occurrence le blé et les carburants raffinés.

Par ailleurs, des discussions entre Le Caire et le Fonds monétaire international (FMI) devraient reprendre dans deux à trois semaines afin de renégocier un pret de 4,8 milliards de dollars.

Le discours intégral de Mahmoud Abbas devant l'ONU

L'Assasinat de Mehdi Ben Barkha

Abderrahim Bouabid l'homme le militant

Partenaires presse