25 mai 2019

Warning: Creating default object from empty value in C:\Inetpub\vhosts\usfp-grandcasa.net\httpdocs\fr\components\com_k2\models\item.php on line 596
dimanche, 02 décembre 2012 11:39

Conférence débat : Le Maroc d'aujourd'hui : Changement Sociaux et Communication Politique, animée par M. Mohamed Ayad et M. Taib Bennani.

Écrit par 
Évaluer cet élément
(4 Votes)

Devant une salle archicomble, la conférence débat sous le thème de "Maroc d'aujourd'hui : Changement Sociaux et Communication Politique" a eu lieu le vendredi 20/11/2012 a l’hôtel Kenzi Tower deCasablanca.

Cette rencontre a été animée par notre camarade Baali Sghir coordinateur des secteurs du Parti USFP au niveau du Grand Casablanca, elle a connu notamment la participation d’imminents intervenants : M. Mohamed Ayad et M. Taib Bennani.

Par ailleurs, cette conférence-débat a connu le lancement du nouveau site web de l’USFP de la région, fruit d’un travail collectif d’un groupe de militants au sein de la commission régionale des secteurs du parti.

Monsieur Taib Bennani a commencé son intervention par l’historique du domaine de l’électronique, son évolution et son impact sur l’essor qu’a connu Internet, la communication et les réseaux sociaux. En bref, la technologie de la télécommunication a connu trois inventions majeures à savoir les circuits intégrés, internet (armée américaine) et la fibre optique. L’invention des transistors (plaque de silicium), l’élément basique du circuit intégré, a permis de réduire le temps de réponse et le coût. Ainsi, en 1971, Intel 4004 a été le premier microprocesseur contenant 2300 transistors avec une vitesse d’exécution de 90000 instructions par secondes. L’évolution des micros processeurs a été tellement spectaculaire qu’en 2008 le microprocesseur a atteint 50 000 000 de transistors dans une surface moins importante que son ancêtre avec une puissance de 24 400 MIPS (Millions d’instructions par seconde). Ces découvertes ont permis le développement des nanotechnologies, Internet en 1986 (introduite par ligne téléphonique) et par la suite les réseaux de télécommunication (fibres optiques, 3G, 4G….). Devant de telles avancées spectaculaires, l’état ne pouvait plus être opérateur, il a commencé à se désengager de ce créneau pour se focaliser sur la régulation. En effet, ces multitudes d’informations ont permis la création d’autoroute d’informations concrétisant ainsi la création de réseaux sociaux qui permettent un échange en temps réel de l’information.

Face à cette évolution extraordinaire des techniques de l’information et des différentes mouvances politiques, la société a connu des changements drastiques. En effet, le professeur Mohamed Ayad, lors de son exposé, a énuméré plusieurs faits causant l’éloignement de l’offre politique du vrai besoin du citoyen. Par ailleurs, le professeur Ayad a rappelé les points positifs du gouvernement de l’alternance qui avait comme objectif de sauver la nation de la crise cardiaque. Le doublement du PIB en l’espace de 10 ans représente l’une des réussites factuelles du gouvernement de l’alternance. Il a par la suite soulevé quelques échecs de ce gouvernement, il a cité comme exemples les problématiques de la gestion des différentes composantes culturelles, de la justice sociale et de l’intégration de la notion Etat Nation. Le Maroc a adopté, selon Si Ayad, une politique de mise à niveau par le haut sans prendre en considération les conditions d’intégration d’une société très composite. Ainsi, la société civile, l’état et les partis politiques doivent être conscients qu’un projet global alternatif basé sur un état moderne constitue la clé de voute pour un développement durable. Concernant notre parti, le professeur Ayad a insisté sur l’exploitation du rapport structurel, document historique du congrès 2008, explicitant une autocritique réaliste du parti.

 Il a par la suite dressé une analyse expliquant les déboires des partis de gauche modernistes. Ainsi il a énuméré les causes de l’éloignement de la société comme suit :

  • Mutations des pratiques politiques,
  • Concentration de la politique sur les exercices électoraux et focalisation sur les résultats,
  • Rupture entre toutes les activités culturelles et les activités politiques,
  • Rupture entre les valeurs et le champ politique

Il a par la suite conclut que le retour aux fondamentaux est devenu primordial et a insisté que toute politique de communication doit avoir un contenu. Il a insisté également sur la nécessité de créer de l’espoir pour les marocains en répondant  à leurs besoins.  

Après la fin des exposés, nos camarades Mehdi Taam et Rachid Chajari ont présenté le nouveau site web du grand Casablanca en insistant sur les nouvelles fonctionnalités et les relations avec les réseaux sociaux Facebook et Tweeter. Il s’agit d’une nouvelle plateforme nécessitant l’implication et l’intégration des militants dans un champ numérique  d’échange de l’information et des idées.

Par la suite cette soirée s’est terminée avec un débat fructueux et militant pour un lendemain meilleur.

Lu 8186 fois
Se connecter ou s'enregistrer pour pouvoir commenter et poster vos commentaires, en haut de la page (connexion).

Le discours intégral de Mahmoud Abbas devant l'ONU

L'Assasinat de Mehdi Ben Barkha

Abderrahim Bouabid l'homme le militant

Partenaires presse