2 décembre 2020

Les Nations unies ont annoncé mercredi que le nombre de morts en Syrie avait considérablement augmenter dans une guerre civile qui ne montre aucun signe de fin.

Le Haut commissaire des droits de l’homme Mme. Navi Pillay a déclaré à Genève que selon sept différentes sources et au cours d’une analyse faite sur cinq mois, on a répertorié 59 648 personnes tuées en Syrie entre le 15 Mars 2011 et le 30 Novembre 2012. "Le nombre de victimes est beaucoup plus élevé que prévu et c'est vraiment choquant», a t-elle dit. «Étant donné qu'il n'y a pas eu de répit dans le conflit depuis la fin de Novembre, on peut supposer que plus de 60.000 personnes ont été tuées au début de 2013."

Auparavant, l'opposition liée à l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme avait estimé le nombre de morts confirmés à environ 45.000, mais avait déclaré que le nombre réel est probablement plus élevé.

Le rapport de l'ONU, intitulé Analyse Statistique Préliminaire de la Documentation des Massacres en Syrie, a utilisé des données de plusieurs sources, y compris ceux du gouvernement et des groupes d'opposition. Les auteurs ont étudié 147.349 rapports de décès, ont supprimé les doublons, et ont compté seulement les cas où les noms et prénoms des victimes ont été fournis ainsi que la date et lieu de leurs décès. Le rapport indique aussi que les statistiques présentées sont considérées comme limites minimales du nombre de mort en Syrie.

Les statistiques du gouvernement Syrien n'étaient disponibles que jusqu'à Mars 2012, et n'ont enregistré que 2.539 morts au total.

Publié dans Internationales
mercredi, 26 décembre 2012 23:56

Al Assad prêt pour discuter de la paix

Selon Reuters, le président syrien Bachar al-Assad a envoyé Mercredi un diplomate à Moscou pour discuter des propositions faites par l'envoyé international Lakhdar Brahimi  et visant à mettre fin au conflit que vit le pays. M. Brahimi prévoit d'organiser une série de réunions avec les responsables syriens à Damas cette semaine pour négocier un transfert pacifique du pouvoir.

Selon une source de sécurité syrienne, qui ne voulait pas confirmer si un accord était en préparation, le vice-ministre des Affaires étrangères Syrien Fayçal Makdad est parti à Moscou pour discuter des détails des pourparlers avec Brahimi. Un responsable libanais proche de Damas a déclaré que M. Makdad avait été envoyé en Russie pour une consultation sur une possibilité d’un accord.

«Il ya un nouvel état d'esprit maintenant et quelque chose de bon est entrain de se passer", a indiqué le responsable, demandant à ne pas être nommé, et sans donner plus de détails.

Une source du ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que M. Makdad et une autre personne se réuniront avec le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et Mikhaïl Bogdanov, l'envoyé spécial du Kremlin pour les affaires du Moyen-Orient, le jeudi prochain, sans toutefois révéler la nature des pourparlers.

Moaz Alkhatib, le chef de la Coalition nationale syrienne reconnu internationalement, a critiqué toute idée d'un gouvernement de transition dans lequel Assad restera en tant que président même dépouillé de pouvoirs réels.« Le gouvernement et son président ne peuvent pas rester au pouvoir, avec ou sans leurs pouvoirs, » avait déclaré Alkhatib en précisant que sa coalition avait déjà rejeté une telle solution.

Plus de 44.000 Syriens ont été tués dans une révolte contre quatre décennies de domination de la famille Assad, un conflit qui a commencé avec des manifestations pacifiques, mais qui a sombré dans la guerre civile.

http://www.reuters.com/article/2012/12/26/us-syria-crisis-idUSBRE8AJ1FK20121226

Publié dans Internationales
vendredi, 14 décembre 2012 01:33

La Russie se prépare pour la défaite d'Al Assad

Selon Reuters, Mr Bogdanov l'envoyé spécial du Kremlin au Moyen Orient a précisé aujourd'hui que le gouvernement Syrien était entrain de perdre de plus en plus de territoire et ainsi le contrôle de tout le pays. En effet, l'Armée Syrienne Libre (ASL) contrôlerait un territoire continu à l'est du pays et jusqu'au sud-est de Damas.

‘‘ Il faut regarder les faits en face, on ne peut exclure une victoire de l'armée d'opposition ’’ a constaté M. Bogdanov. 

Il faut rappeler que les états amis de la Syrie, incluant les Etats-Unis, se sont ralliés, hier à Marrakech, autour de la nouvelle coalition d'opposition au régime présidé par M. Mouadh Al khatib.

Les remarques de M. Bogdanov sont des signes très clairs que la Russie est en cours de préparation d'une défaite éventuelle du gouvernement d'Al Assad.

‘‘ Nous sommes dans les phases de préparation pour des évacuations. Nous avons des plans de mobilisation et de clarification des endroits où se trouvent nos citoyens ’’ a finalement conclu M. Bogdanov.

Publié dans Internationales

La banlieue de Damas est désormais au cœur des combats en Syrie. L'aviation continue à bombarder des quartiers situés au sud-est de la capitale, rapporte mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Depuis près d'une semaine, l’armée mène une opération visant à reprendre un rayon de huit kilomètres autour de la ville sous contrôle de l’opposition armée.

Interrogé par une télévision française, un rebelle a affirmé, mardi, que l’Armée syrienne libre (ASL) prenait le dessus sur les forces régulières. "Nous avons parcouru une grande partie de Damas. (…) Nous contrôlons plus de 56 % des environs", a-t-il déclaré.

Par ailleurs, et selon la télévision d’État, une école en banlieue de Damas a été la cible d’une attaque des rebelles qui aurait tué plusieurs élèves.

Malgré tout, cette progression est encore trop faible, selon certains observateurs, pour pouvoir affirmer que les rebelles sont capables de prendre le centre et l’ouest de la capitale où se situe l’essentiel de la force du pouvoir. "Il y a une forme d’équilibre favorable aux rebelles mais cela ne permet toutefois pas de penser qu’ils vont prendre le contrôle de la ville dans les prochaines semaines." Affirme un envoyé spécial.

Publié dans Internationales

Le discours intégral de Mahmoud Abbas devant l'ONU

L'Assasinat de Mehdi Ben Barkha

Abderrahim Bouabid l'homme le militant

Partenaires presse